L’isolation à 1 euro, détecter une arnaque publicitaire

Impossible d’avoir loupé les offres publicitaires proposant aux particuliers l’isolation à 1 euro des combles de leurs maisons. Généralement, ce démarchage publicitaire s’effectue par téléphone. Bien sûr, l’offre est incroyablement tentante ; impossible de ne pas y accorder de l’attention. Cependant, l’arnaque publicitaire n’est jamais loin ; peut-on se fier ou non à ces offres ? Oui. Néanmoins, la vigilance est de mise. Dite stop à la publicité mensongère ou abusive !

Selon l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), de nombreux domiciles voient exploser leurs factures énergétiques à cause d’une mauvaise isolation. D’ailleurs, les maisons construites avant 1974 sont particulièrement concernées. L’isolation des combles des domiciles s’avère donc nécessaire pour mieux maîtriser les dépenses énergétiques et gagner en rentabilité ; on note une perte de chaleur par les combles comprise entre 25 et 30 %.

Qui peut bénéficier de l’offre d’isolation à 1 euro ?

De nombreux dispositifs ont été mis en place par les pouvoirs publics pour encourager les particuliers à isoler les combles de leur maison. À titre illustratif, on peut citer « le certificat d’économie d’énergie » qui est essentiellement financé par l’ensemble des entreprises spécialisées dans la fourniture d’énergie. Vous retrouverez ce certificat chez Engie, EDF, Total…

Concrètement, ces dispositifs proposent des apports financiers dénommés « coup de pouce isolation » destinés en priorité aux ménages dits modestes ou à revenus moyens. L’euro symbolique déboursé donne accès à une prise en charge totale des travaux relatifs. Pour les foyers à revenus intermédiaires ou supérieurs, il est possible de bénéficier d’une réduction partielle de la facture finale des travaux d’isolation. Il suffit de vérifier son éligibilité et sa fourchette de prise en charge financière sur le site internet du ministère de la transition écologique et solidaire.

Mises en garde

Les entreprises qui réalisent ces travaux démarchent donc auprès des particuliers pour gagner de nouveaux marchés. Prenez l’habitude de vérifier au préalable la véracité de l’offre proposée. Méfiez-vous particulièrement des simulateurs présents sur des plateformes numériques (hormis celle du ministère dédié). Elles ont la fâcheuse habitude de collecter vos données personnelles (noms, adresse) et de les transmettre aux entreprises qui proposent les prestations d’isolation des combles. Mieux : vérifiez toujours si l’entreprise qui vous démarche est fonctionnelle (grâce à son numéro Siret). Autre astuce intéressante, consultez régulièrement les forums où les particuliers partagent leurs expériences.

Nos conseils

  • Vérifiez que l’entreprise qui vous démarche possède le label « Reconnu Garant de l’Environnement » : cette attestation est consultable en ligne (le site faire.fr par exemple). Hormis ce certificat, l’entreprise qui vous approche doit absolument posséder ses diverses attestations d’assurances, utiles si des dégâts importants surviennent ;
  • Multipliez les contacts avec plusieurs entreprises : afin que le rendu soit le plus avantageux possible pour vous, faites jouer la concurrence entre plusieurs entreprises. Comparez les devis, attardez-vous sur les détails importants, comme la visite du site des futurs travaux.

Les démarches d’avant-travaux

Au début de toute intervention, les entreprises doivent mandater des professionnels qui viendront effectuer un état des lieux de vos combles. Cet état des lieux inclut :

  • Une visite des combles : elle est incontournable, car elle est imposée par la nouvelle réglementation datant d’avril 2018. Elle stipule ceci : « le professionnel effectue, au plus tard avant l’établissement du devis, une visite du bâtiment au cours de laquelle il valide que la mise en place des isolants est en adéquation avec le bâtiment ». Cependant, la possibilité qu’ont les entreprises de proposer des devis de travaux à distance peut rendre caduque cette étape. Vous devez être très vigilant et averti pour éviter d’obtenir un résultat d’après travaux foireux.
  • Une expertise électrique : de nombreux éléments des installations électriques sont posés dans les combles pour des raisons pratiques. L’isolation des combles doit être effectuée en tenant compte des circuits électriques. Une attention particulière doit être apportée aux divers fils électriques, surtout ceux qui ne possèdent pas de gaine de protection. Hormis les fils, les spots encastrés doivent être pris en compte lors de l’intervention d’isolation. Ils représentent des sources d’incendie dans un domicile.
  • L’état du système de ventilation : de nombreux problèmes de ventilation doivent alerter l’installateur (l’absence d’extracteur d’air par exemple, une Ventilation Mécanique Contrôlée qui fonctionne mal, les moisissures…) car elles aggraveront l’état actuel du système de ventilation. Dans certains cas, une intervention sur ce système sera un préalable non négociable.
  • Les types d’isolants compatibles : la technique la plus souvent utilisée est le soufflage, suit de près la pose de rouleaux. Côté matériaux, le choix se porte entre la laine de roche ou de verre, la ouate de cellulose. Seul inconvénient de cette dernière, elle peut brûler et constitue donc une source de conduction d’incendie en présence d’une flamme ou d’une étincelle.

Et durant les travaux ?

La vigilance doit perdurer jusqu’au début des travaux, malgré les différentes garanties ! Lors des travaux, vous devez apporter une attention particulière aux éléments suivants :

  • L’épaisseur de l’isolant utilisé : malheureusement, aucun texte n’impose une épaisseur minimum pour l’isolant. Seule la résistance est réglementée. Cependant, il est utile de savoir que la couche isolante doit absolument avoir une épaisseur minimum de 30 cm. Petit conseil, vérifiez l’épaisseur l’aide des réglettes que les installateurs utilisent au cours de l’intervention. De plus, vous n’êtes pas à l’abri d’une « isolation inutile ». Des entrepreneurs véreux peuvent vous convaincre de rajouter de l’isolant à un endroit ; pourtant ce dernier n’a aucun problème.
  • La présence d’un déflecteur : il doit être installé au niveau de la jonction des combles avec la toiture pour marquer la zone qui sera isolée lors de l’intervention. Les installateurs peuvent zapper cette étape si votre toit est en tuile : les retirer puis les remettre est fastidieux. Vérifiez que cette étape est bien réalisée afin d’éviter une facturation inutile.
  • La présence d’une trappe pour un accès direct aux combles : s’il existe une trappe, il est important qu’elle ne soit pas condamnée par les travaux d’isolation. Après l’intervention, nous vous conseillons de vérifier sa fonctionnalité.

Pour poursuivre votre lecture :

La publicité abusive

La publicité et ses effets